Quatre médecins sur quatre recommandent les ordonnances électroniques

Dre Shannon Fraser, chef de la Division de chirurgie générale

Dr. Shannon Fraser, Chief of General Surgery

Dre Shannon Fraser, chef de la Division de chirurgie générale

Des soins standardisés : « Disons qu’un chirurgien A utilise un antibiotique et qu’un chirurgien B en utilise un autre; il est alors plus probable que le bon antibiotique au bon moment ne soit pas fourni au patient. Les ordonnances électroniques éliminent cette variation et normalisent la prestation des soins, rendant possible l’application constante des politiques et procédures, et facilitant la prestation de soins sécuritaires de qualité supérieure. »

Le concept de la liste de vérification : « Cet outil fonctionne comme une liste de vérification pour toutes les composantes des programmes de soins, avec une section pour chaque processus que nous croyons important — surveillance des signes vitaux, ordonnances nutritionnelles, mobilisation, médicaments contre la nausée, médicaments contre la douleur, etc. À chaque étape, vous vous demandez ‘Est-ce que j’ai pensé à cela ? Est-ce vraiment la solution que je veux ? Le système garde notre cerveau en alerte et nous signale les bonnes questions qu’il faut nous poser. »

Dr Franck Bladou, chef du Service d’urologie

Dr. Franck Bladou, Chief of Urology

Dr Franck Bladou, chef du Service d’urologie

Faisons un effort : « Il est vraiment important de finaliser les ordonnances électroniques et de les préparer afin de pouvoir les utiliser, puisque tout dépendra de ce programme. Oui, cela exige beaucoup de réflexion pour s’assurer d’inclure toutes les étapes qui sont essentielles pour nous. Et c’est certain qu’il faut y consacrer le temps nécessaire, mais une fois que ce sera fait, leur utilisation pourra grandement simplifier notre travail, tout en optimisant la sécurité des patients. »

Protocoles ERAS : « En chirurgie, nous nous dirigeons vers l’implantation des protocoles internationaux ERAS — Enhanced Recovery After Surgery [Rétablissement amélioré après la chirurgie]. Le fait d’intégrer ces protocoles dans les ordonnances électroniques les rendra bien plus faciles à implanter dans la pratique. La méthode ERAS vise à optimiser toutes les étapes que le patient traverse avant, pendant et après la chirurgie, en vue d’améliorer son rétablissement et d’éviter les effets secondaires et les complications. »

Gabriella Ghitulescu, Chirurgie colorectale

Dr. Gabriella Ghitulescu, Colorectal Surgeon

Gabriella Ghitulescu, Chirurgie colorectale

Permettre les exceptions : « Les ordonnances seront préparées et imprimées de façon à être beaucoup plus faciles d’utilisation pour les infirmières , surtout s’il y a des exceptions. Même quand on standardise un processus, il y a toujours des situations où une ordonnance doit être modifiée – par exemple, pour certains patients diabétiques. Avec les ordonnances électroniques, ce sera plus facile pour le personnel infirmier d’identifier les patients dont la condition est différente des autres qui subissent une intervention pour l’appendicite ou une occlusion intestinale. »

Mises à jour : « J’encouragerais mes collègues à s’impliquer dans le projet, à 100 %. Mettez-y les efforts nécessaires au début, c’est un investissement qui rapporte. Les ordonnances sont mises à jour à mesure que les données probantes se présentent, et nous aurons aussi accès aux ordonnances électroniques révisées qui sont utilisées par d’autres établissements. »

Dr Jean-Sébastien Pelletier, Chirurgie générale et hépatobiliaire

Dr. Jean-Sébastien Pelletier, General and Hepatobiliary Surgeon

Dr Jean-Sébastien Pelletier, Chirurgie générale et hépatobiliaire

Beaucoup d’avantages, peu d’inconvénients : « Certaines personnes pourraient dire qu’avec les ordonnances électroniques, la réflexion est mise de côté pour les ordonnances d’admission ou les ordonnances postopératoires ou autres. Je répondrais qu’au contraire il est toujours important de bien réfléchir pour examiner l’ordonnance et décider activement de ce que vous voulez faire ou ne pas faire. En utilisant les ordonnances électroniques, vous serez certain de ne rien manquer de pertinent ou d’important sur le plan clinique. »

Des expériences positives : « Pendant mon postdoctorat à Pittsburgh, nous avions nos propres ordonnances électroniques, et je les trouvais extrêmement utiles; elles nous rendaient la vie beaucoup plus facile. J’ai bien hâte de les utiliser ici. Avec les ordonnances électroniques, nous serons certains de ne rien manquer. Je recommanderais les ordonnances électroniques à tous mes collègues. »

 

Print

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *